REJOIGNEZ-NOUS
INTERVIEWS

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DES DÉMOCRATES GUINÉENS
COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DES COMMISSIONS D'ÉTUDES ET DU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET SOCIAL DU PARTI DES DÉMOCRATES GUINÉENSArticle 1.1 Création des comm (...)

STATUTS DES DÉMOCRATES GUINÉENS
Préambule :La Guinée est aujourd'hui l'un des pays les plus pauvres au monde malgré l'immense richesse de son sol et de son sous-sol. Avec toutes ses (...)

CONDITIONS D'ADHÉSION AUX DÉMOCRATES GUINÉENS : "Tout(e) adhérent(e) des Démocrates guinéens a droit à une formation financée par le Parti"
Comment adhérer aux DÉMOCRATES GUINÉENS ?Il est très simple et facile d'adhérer aux DÉMOCRATES GUINÉENS ; connectez-vous sur internet, allez sur le Si (...)

ACTUALITES

Interview du Président des Démocrates guinéens Abdourahamane BAKAYOKO en prison
27/1/2015

Il est encore dans les griffes de la justice, mais affirme ne pas regretter ses propos tenus à Labé. Lui, c’est Abdourahamane Bakayoko, journaliste reconverti dans la politique et leader des Démocrates Guinéens. Dans un entretien téléphonique qu’il nous a accordé mardi soir, Bakayoko dit tout et règle ses comptes avec Cellou Dalein Diallo, président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG).

VisionGuinee : On a appris que vous êtes rentrés chez vous, avant même la fin de votre jugement. Que s’est-il passé lundi à la Cour d’appels de Conakry ?

Abdourahamane Bakayoko : Nous étions le 15 décembre à la Cour d’appel. Le procès a été reporté à une date ultérieure. Tout le monde m’a abandonné dans la salle d’audience. Les juges, les gardes, tout le monde. J’ai donc quitté la Cour d’appel de Conakry, pris un taxi et je suis rentré chez moi. Le procureur m’a convoqué ce mercredi peut-être pour me ramener en prison.

Vous avez été condamnés pour ‘’outrage’’ au chef de l’Etat à Labé. Regrettez-vous aujourd’hui vos propos ?

Je ne regrette pas du tout mes propos. Je n’ai jamais insulté qui que ce soit et je n’insulterai jamais quelqu’un. D’ailleurs si je l’avais fait, j’aurais démissionné de la politique. Je n’ai fait que critiquer. Mes propos ont été transformés. Quand j’émets des doutes, ils affirment.

Quel est votre état d’âme en prison ?

Ce que j’ai vu en prison m’a fait oublier ma peine. Je dois dire que je regrette que nos prisons soient dans cet état. J’ai vu des choses horribles. En prison, les conditions de détention sont hautement inhumaines. Les cellules sont sales avec des punaises, comme des termites dans une termitière. C’est vraiment déplorable. Je vois des détenus pour des dettes, sans aucun papier comme preuve et sans témoin. Des détenus pour des menaces de mort. C’est grave.

Faut-il s’attendre à un retour de Bakayoko sur la scène politique ?

Je n’ai jamais quitté la politique. C’est quand on quitte, qu’on retourne.

Une alliance en perspective avec l’Union des forces républicaines ?

Nous n’en sommes pas là pour l’instant. Mais, notre parti, Démocrates Guinéens, estime que Sidya Touré est l’espoir de la Guinée. Il est l’opposant le mieux placé capable de battre Alpha Condé au 2e tour de la prochaine présidentielle. Les intellectuels guinéens, les jeunes, en majorité font confiance à lui. On n’a aucune confiance à Cellou Dalein Diallo. On sait que c’est un leader ethnique qui n’a derrière lui que des peulhs. Il n’a aucune chance de battre Alpha Condé à la présidentielle. Pour nous, Si c’est Dalein qui va au second tour contre Alpha Condé, c’est une chance en or pour Alpha Condé de briguer un 2e mandat. Même Alpha Condé souhaite que ça soit Cellou Dalein Diallo qui soit face à lui pour le battre facilement.

Ces derniers temps, vous multipliez les critiques à l’endroit du chef de file de l’opposition. Les raisons ?

Pour le cas de Labé, j’avais un désir ardent de démentir toutes les déclarations des responsables de l’UFDG faites pendant la campagne des législatives de 2013, selon lesquelles c’est Alpha Condé qui a payé mon véhicule de campagne, c’est lui qui a payé notre caution de participation au scrutin, qui finance notre campagne. Sincèrement depuis toujours, j’ai salué la politique d’Alpha Condé, de Siradio Diallo, Bâ Mamadou, tous ces opposants qui étaient contre le régime de Lansana Conté pendant plus ou moins 20 ans et qui ont accepté de patienter, sans sacrifier beaucoup de militants derrière eux. Cellou Dalein lui depuis qu’il est entré en politique, les gens ne font que mourir derrière lui. On ne peut plus accepter cela. Il faut que ça cesse. C’est ça un leader politique ? Je n’approuve la démarche d’opposition de Dalein. Il faudrait qu’il cesse de sacrifier ses militants pour sa soif du pouvoir.

M. Bakayoko, que reprochez-vous à Cellou Dalein ?

Le mal est qu’il (Dalein) menace partout où il va. Il dit qu’il n’acceptera pas une défaite en 2015. C’est extrêmement grave qu’il le dise avant même les élections. C’est une première. Je n’avais jamais entendu cela. Les déclarations de Cellou Dalein sont des incitations à la haine, à la violence et à la guerre civile. Il n’a aucune de gagner les élections en 2015. L’UFDG lui a dit qu’il joue sa dernière carte politique en 2015. S’il échoue, d’ailleurs c’est la seule condition qui a ramené Bah Oury, il quitte définitivement à la tête de l’UFDG.

Réalisé par Ciré BALDE, pour VisionGuinee.Info

http://www.visionguinee.info/2014/12/17/cellou-dalein-diallo-na-aucune-chance-de-battre-alpha-conde-selon-bakayoko/

 
Commentaires (0)

 
COMMUNIQUES
Mouvement des Jeunes Démocrates Guinéens (MJDG)
LA PRESSE ET LES DEMOCRATES GUINEENS
Les 33 étoiles du Logo des Démocrates guinéens
LIENS PARTENAIRES
Eurosport

Partner 2